logo-ulb

Actions multidisciplinaires pour contrôler et réduire les maladies respiratoires chroniques au Vietnam

Vietnam

Objectif

Prévenir les maladies respiratoires chroniques, les détecter plus précocement et les soigner plus adéquatement.

Coordinateur(s)

NORD : Olivier MICHEL – Université Libre de Bruxelles ULB
SUD : Thi Mong Hiep TRAN - Université Pham Ngoc Thach UPNT
 

Partenaire(s)

NORD

  • Jean-Marie HAUGLUSTAINE – Université de Liège (ULg)
  • Catherine BOULAND et Isabelle GODIN – Ecole de Santé Publique ULB

SUD

  • Thien Tue NGUYEN – Industry University of  Ho Chi Minh City (IUH)
  • Tan Binh NGUYEN – Health Service of Ho Chi Minh City
  • Trong Lan PHAN – Institut Pasteur de Ho Chi Minh City
  • Huu Lan NGUYEN - Hôpital Pham Ngoc Thach (HPNT)
     

Catégories

Thèse, Formation, Recherche

Période

2017 - 2022

Présentation du projet 

Les maladies respiratoires chroniques sont sous-estimées, sous-diagnostiquées et sous-traitées au Vietnam, bien qu’avec une prévalence en croissance rapide et touchant plus 10% de la population. Parmis les multiples causes, la pollution de l’habitat et la disparition des parasitoses jouent un rôle dans l’épidémie de ces maladies.

Ce projet se concentre sur quelques aspects majeurs de la lutte contre les maladies respiratoires chroniques, tout en renforçant les capacités universitaires vietnamiennes:

  1. le développement et la mise en place d’une stratégie de détection précoce de la maladie au niveau des centres de santé et des hôpitaux de district
  2. la recherche et la mise en place au niveau des hôpitaux de districts, d’un traitement mieux adapté à chaque type de maladie respiratoire chronique, tenant compte du contexte vietnamien
  3. la mise en œuvre et l’évaluation d’intervention pour améliorer la qualité de l’air de l’habitation des malades respiratoires chroniques
  4. l’investigation de l’effet protecteur des parasitoses intestinales sur l’allergie
  5. la diffusion et l’intégration des conclusions opérationnelles dans la stratégie du pays.
     

Types d'activités

Le projet soutiendra totalement ou partiellement :

  • 3 thèses de doctorat (2 à l’ULB et 1 à l’Ulg)
  • plusieurs programmes de recherche centrés sur la validation de questionnaire de dépistage, l’adaptation de stratégies thérapeutiques aux spécificités vietamiennes, l’amélioration de la qualité de l’air de l’habitat,  la modulation par les parasitoses de l’allergie respiratoire
  • l’équipement pour la mesure de la fonction pulmonaire (10 spirométres) et l’évaluation de la qualité de l’air (2 compteurs de particules)
  • la formation de 300 médecins pour le diagnostic précoce et le tratement des maladies respiratoires chroniques
  • la diffusion d’une-learning auprès de 9000 médecins et 20 000 agents de santé