logo-ulb

Implantation d’une méthode robuste, peu onéreuse pour le diagnostic de la malaria et application à la recherche bioguidée de nouveaux antimalariques (DIABIOMAL)

République démocratique du Congo, Burkina Faso

Objectif

(1) Validation biologique d’un test de diagnostic rapide, fiable robuste et économique mis au point dans le cadre du projet MAGDIMAL (Diagnostic Magnétique de la malaria), son homologation et son utilisation par les services de santé; (2) Application de cette technique dans l’optimisation de la recherche de nouvelles molécules antimalariques afin de contribuer à l’élargissement de l’arsenal thérapeutique contre cette parasitose.

Coordinateur(s)

  • Promoteur Nord : Pr Pierre Duez (UMONS) 
  • Co-Promoteur Nord : Pr Caroline Stévigny (ULB)
  • Partenaire Nord: Pr Bertrand Blankert (UMONS)
  • Partenaire Nord: Dr Philippe Okusa (UMONS)
     

Partenaire(s)

  • Promoteur Sud : Pr Martin Kiendrebeogo (UO)
  • Post-doc: Dr Moussa Compaoré (UO)
  • Doctorante: Orokia Traoré
     
  • Co-Promoteur Sud : Pr Joseph Kahumba (UNILU)
  • Partenaire: Pr Jean-Baptiste Lumbu (UNILU)
  • Doctorant: Henry Manya (UNILU)
     

Période

2014 - 2018

Présentation du projet

Le projet DIABIOMAL est un projet de recherche pour le développement (PRD) financé par l’ARES/CCD. Il implique quatre universités, deux du Nord (Université de Mons, Promoteur Nord, et Université Libre de Bruxelles) et deux du Sud (Université Pr Joseph KI-ZERBO Ouaga I au Burkina Faso, Promoteur Sud et Université de Lubumbashi en RD Congo). Le projet s'appuie sur un chercheur post-doc et deux doctorants dont l’un est inscrit à la Faculté de Pharmacie de l’Université Libre de Bruxelles (doctorat en co-tutelle ULB-UNILU). La recherche doctorale de ce dernier a pour objectifs la découverte de molécules actives contre la malaria à partir de plantes médicinales utilisées en tradithérapie et l’application en phytochimie du nouvel outil de diagnostic biologique de la malaria. Le projet s’étend sur une durée de 5 ans et il permet au doctorant de séjourner chaque année en Belgique, en RD Congo et au Burkina Faso