logo-ulb

PADISS - ULB Coopération

République démocratique du Congo

Objectif

Améliorer la qualité et l'accessibilité des soins dans la province du Nord-Kivu et assurer leur stabilité en installant un système d'accréditation des structures de santé qui rend ces structures éligibles au système contractuel de subvention qui se met en place dans la province, qui garantit un suivi de la qualité, en ce compris le respect de l’égalité des genres et qui organise une offre cohérente au niveau de la province.

Coordinateur(s)

Jean-Bosco Kahindo, coordinateur du projet, à Goma 
Daniela Chinnici, chargée de projet santé, à Bruxelles

Partenaire(s)

Erasme coopération - Division provinciale de la Santé du Nord Kivu - Hôpital provinciale du Nord Kivu - Zone de santé de Goma - Zone de santé de Rutshuru - Faculté d'Architecture La Cambre-Horta, ULB - Ecole de santé publique, ULB
 

Période

2017 - 2021

Présentation du projet

Le projet PADISS, élaboré en collaboration avec les autorités locales et Erasme-Coopération, s’ancre dans le système de santé existant et agit sur différents éléments clés permettant de proposer à la population une offre de soins de meilleure qualité, cohérente et rationnelle. Le projet appuie, avec l’ensemble des acteurs et des forces disponibles localement, les éléments suivants : les centres de santé et hôpitaux de deux zones de santé (Goma, zone urbaine, Rutshuru, zone rurale), l’hôpital provincial, les structures de coordination (Division provinciale de la santé et les équipes cadre des zones), les dispositifs de soutien (la centrale d’approvisionnement en médicaments, le centre de transfusion sanguine, le système d’information…), la formation continue du personnel par la création d’un centre de formation provincial ainsi que le financement du système de santé. Les appuis apportés prennent différentes formes : réhabilitation, acquisition d’équipement, appui financier au fonctionnement et encadrement technique. Tous ces éléments convergent pour permettre la mise en place d’un système d’accréditation des structures de soins et du personnel qui sera, à terme, le garant de la cohérence, de la rationalité et de la qualité du système en assurant un lien fort entre financement du système, qualité des infrastructures, qualité de l’offre et compétence du personnel. Le projet, appuyé par les chercheurs de l’Université libre de Bruxelles, sera également le lieu de différents questionnements devant jeter les bases d’une nouvelle organisation des soins en milieu urbain et d’un système d’assurance maladie.

Types d'activités

Les activités menées relèvent d’un large spectre et constituent un véritable défi interdisciplinaire : la mobilisation et gestion des ressources humaines au sein des diverses structures, l’organisation du travail, la gestion financière et administrative, la gestion de systèmes d’approvisionnement (médicaments, banque de sang), la sécurisation de processus (qualité des soins), la réhabilitation de structures, le soutien au système d’information sanitaire, la mise en place de recherches-actions, le développement de modules de formations, l’organisation des lieux de stage, le respect et la promotion de l’équité entre hommes et femmes. La mise en œuvre de ces activités nécessitera la mobilisation des multiples acteurs concernés : population, personnel de soins, syndicats, ordres, partenaires, autorités politico-administratives et traditionnelles. Au minimum 360 personnes sont localement impliquées dans la mise en œuvre du projet. Un gros travail de mobilisation et d’implication des différents acteurs dans toutes les étapes du projet est effectué. Il s’agit là du meilleur garant de l’atteinte des résultats fixés et surtout de leur pérennisation.